Père Xavier 29 novembre 2015 : 1° dimanche de l’Avent

Ce premier dimanche de l’Avent est, pour nous, l’occasion d’ouvrir un nouveau temps spirituel. Avec le Christ, c’est la paix de Dieu que nous accueillons, ce sont les bienfaits de Dieu que nous contemplons, c’est la miséricorde de Dieu que nous attendons.

Avec le Christ, nous accueillons la paix de Dieu.
En ces temps troublés pour notre pays et pour le monde, alors que la violence et la guerre nous entourent, nous nous tournons vers Dieu pour recevoir son aide et son éclairage.
Son éclairage spirituel nous indique clairement que, face au mal qui nous attaque, deux réactions sont à éviter.
La première est la réaction de la peur, du repliement sur soi, de l’isolement, de l’enfermement.
La deuxième est celle de la tristesse, de la désespérance, celle qui pousse à voir tout en noir.
Avec le Christ, nous devons refuser ces deux réactions.
Le temps de l’Avent qui s’ouvre devant nous, nous prépare à fêter la venue du Christ dans nos vies.
Nous lui demandons d’être ce prince de la paix dont parle l’Ecriture.
Nous le savons : laissons les hommes entre eux et la paix n’est jamais sûre, mais
accueillons le Christ vivant au milieu des hommes et la paix grandira.
Que la venue du Christ fasse grandir la paix entre nous, dans notre société et dans notre monde.

Avec le Christ, nous contemplons les bienfaits De Dieu.
Le temps de Noël, c’est aussi le temps des cadeaux.
Alors nous nous y préparons en faisant notre liste. La liste des cadeaux que nous demandons à Dieu.
Pour bien faire cette liste, il faut d’abord se rappeler quel cadeau Dieu nous a fait les années précédentes. Comme nous, lorsque nous choisissons les cadeaux à offrir cette année à nos proches, nous nous rappelons d’abord ce que nous avons offert l’an dernier.
Dans ma vie, je me souviens des cadeaux que Dieu m’a fait. Puis je lui demande de me montrer quels cadeaux, là où j’en suis de ma vie cette année, il est bon que je lui demande.
Nous nous posons cette question pour nous-mêmes, pour nos proches mais aussi pour notre société.
Puisque notre pays a été meurtri ces temps-ci, qu’allons-nous demander à Dieu pour la France ?
Poser cette question c’est se souvenir des cadeaux que notre pays a reçu de Dieu dans son histoire. Nous pouvons nous souvenir de la figure de Saint Rémi et du cadeau de la foi chrétienne donnée à beaucoup de français. Avec Saint Louis , nous avons le cadeau de la justice faite à la société française. Avec Sainte Jeanne d’Arc, nous avons le cadeau de la liberté faite au peuple français. Nous souvenir de ces cadeaux, c’est nous demander comment ils s’actualisent aujourd’hui et de quoi notre pays a besoin.

Avec le Christ, nous attendons la miséricorde de Dieu.
Cette année sera l’année de la Miséricorde à partir du 8 décembre prochain.
Une année pour découvrir la grandeur de la miséricorde de Dieu pour nous, une année pour en faire l’expérience. Cette année est une chance, une grâce, à nous de la saisir. Dieu m’offre le temps de remettre ma vie sous la lumière de sa miséricorde.
La venue du Christ parmi nous est un signe de cette miséricorde.
Dieu n’a pas voulu que le mal triomphe dans le monde.
Dieu, voyant les hommes l’oublier et s’éloigner de lui, n’a écouté ni sa colère, ni sa déception. Il a choisi de faire miséricorde aux hommes, il a eu pitié d’eux et il a souhaité à nouveau leur montrer le chemin de la vraie vie.
Oui, le Christ, Fils de Dieu fait homme, est le signe de la miséricorde de Dieu pour nous.

Dans les quatre semaines de ce temps d’Avent, prenons le temps de la prière pour nous préparer à accueillir le Christ qui nous apprend la paix, le Christ, plus grand cadeau que Dieu nous fait, le Christ, signe vivant de la miséricorde de Dieu pour nous.

Père Xavier AUTONES

Haut de page