Père Xavier : 24 décembre 2015 : Messe des familles Noël 2015

HOMÉLIE du 24 12 15 NOËL

Aujourd’hui, nous sommes heureux de nous retrouver tous ensemble pour fêter la venue du Christ sauveur parmi nous.
Tous ensemble, vous l’êtes aussi, en famille, où vous vous recevez les uns les autres. Vous avez passé du temps à préparer ces belles fêtes de Noël.
Ici, à l’Eglise, avec vous les enfants, nous nous sommes retrouvés ensemble pour préparer et vivre cette crèche vivante.
Tous ces efforts, toutes ces activités et préparatifs déployés disent notre désir d’un monde plus pacifié et plus fraternel.

Dans cette église, en ce jour de Noël, c’est ce que nous demandons à Dieu.
Pendant le temps de l’Avent, nous avons fait notre liste de cadeaux souhaités. Aujourd’hui, chacun peut se redire dans son cœur quel est le cadeau qu’il demande particulièrement à Dieu. C’est un cadeau personnel qui correspond à notre désir le plus cher.
Collectivement aussi, nous pouvons demander un cadeau à Dieu. Je propose de lui demander un très beau cadeau, celui de la paix.
Souvenez-vous, dans le passé, les hommes et les princes faisaient la trêve de Noël, un temps où les guerres s’arrêtaient. C’est le moment de poser les armes, le moment de dire « Pouce ! », je ne fais plus la guerre.
Aujourd’hui, aussi, nous demandons cet esprit de paix.
En premier, nous la souhaitons pour notre monde. La paix dans notre monde : voilà notre cadeau !
Les récents évènements nous ont ébranlé, peut-être nous avons douté des hommes et de leur capacité à faire le bien,
La tristesse, le découragement, la peur nous ont guettés. Nous ne voulons pas vivre ainsi.
Alors plus que jamais, disons au Seigneur : « Oui, donne la paix à notre monde ! »

En deuxième, nous souhaitons aussi la paix dans nos familles.
Souvenons-nous : la famille c’est le plus bel endroit pour vivre.
Pour les enfants, c’est le plus bel endroit pour grandir, pour devenir adulte.
C’est le lieu pour vivre en sécurité.
C’est aussi le lieu pour vivre en frères et soeurs, pour apprendre la fraternité.
Et enfin, c’est le plus bel endroit pour être aimé et pour aimer. Pour apprendre à aimer.
Du coup, c’est aussi l’endroit où les divisions les disputes, les incompréhensions, font le plus mal.
Alors, monte notre prière de ce jour au Seigneur : « Oui, donne la paix à nos familles ! »

Nos prières montent vers Dieu, et il y répond.
Voilà la réponse de Dieu à nos prières : elle est dans la crèche !
Regardons cette crèche que nous avons construit :
Nous y voyons un rassemblement fraternel, tous les habitants d’un village provençal sont représentés, tous les métiers, pas un n’est exclu. Même les bergers, ces gens qui vivent à part, sont là. Même le brigand est invité.
Même celui qui a perdu le goût de la vie et du travail. Même celui qui vit un deuil.
Tous sont invités.
Tout le monde est accueilli et transformé par cette fraternité vivante.
Comment cela se fait-il ? Qui permet cela ?
C’est possible grâce à une personne présente à la crèche…
Ce ne sont pas les rois mages pourtant si puissants, et si savants, …
Ce n’est pas l’ange si surnaturel, si proche de Dieu, …
Ce n’est pas Joseph, si solide, si rassurant, …
Ce n’est pas la Vierge si maternelle, si sainte, …
La personne présente à la crèche qui transforme nos cœurs et rend possible cette fraternité entre nous, c’est l’enfant…
Cet enfant, c’est le tout-petit,le plus faible, pourtant c’est lui que Dieu nous envoie.
Il est le signe du salut de Dieu, « un nouveau-né couché dans une mangeoire ».
C’est lui le Prince de la Paix, lui qui est envoyé par Dieu le Père pour faire grandir la paix dans le monde, la paix dans nos familles.

Comment va-t-il faire ?
Il est petit, d’une famille ordinaire, fils du charpentier dans le petit village de Nazareth. Il est sans défense et sans arme. Il n’a ni épée, ni bouclier. Il est l’envoyé de Dieu et il n’a pas d’arme ! Il est le Fils du Tout-Puissant, et il ne vient parmi nous pour nous forcer avec violence et imposition.
Il est puissant oui, mais puissant d’amour,de tendresse, de compassion, d’attention pour chacun de nous. Regardons-le et découvrons comment Dieu, à travers l’enfant-Jésus, nous dit son amour pour nous. Accueillons dans nos vies ce Fils de Dieu, Jésus-Christ, qui vient transformer nos vies. Il vient, sans arme, nous dire la tendresse et l’amour de Dieu pour nous.

C’est cela le message de Noël, que chacun emporte dans son cœur cette image de l’enfant, il nous parle de l’amour de Dieu pour nous. C’est à partir de lui que la paix peut et doit grandir dans nos familles et dans notre monde.

Père Xavier Autonès

Haut de page