Matin du 2 février 2014

La vie spirituelle est peut-être, pour l’essentiel, un long travail de simplification. C’est aussi cela nous préparer à la rencontre.

Un évêque du IVe siècle, Grégoire de Nysse, expliquait cela en prenant l’image du sculpteur qui, pour donner au bloc de bois ou de pierre qu’il travaille, la forme qu’il veut lui imprimer, ne procède pas par ajouts, mais par soustraction. Ainsi en va-t-il dans la vie spirituelle : l’essentiel est de se laisser simplifier par Dieu, de lui laisser enlever toutes ces choses qui nous paraissent importantes et auxquelles nous tenons, pour qu’il nous configure, en nous simplifiant, à l’image de son Fils, le seul qui nous fait tenir.

Jean-Marc AVELINE

Relire l’homéliede Mgr AVELINE

Haut de page