Hugues de Glazinis XIIème XIIIème

Epoque de Notre-Dame de Confession

Les constructions du XIé siècle ont été assez vite en mauvais état, et peut-être jugées insuffisantes - le sacristie de Saint-Victor, le bienheureux Hugues de Glazinis entreprit en 1201 une reconstruction importante ; les travaux durent une bonne partie du XIIIé siècle. Nous lui devons la grande nef de notre basilique qui comporte curieusement une voûte romane, en berceau brisé alors qu’on attendrait et que peut être on avait prévu une voûte à croisées d’ogive.
Les cryptes elles-mêmes sont réaménagées. C’est sans doute alors que l’autel de la chapelle de la Confession est placé à l’est suivant l’orientation est-ouest appliquée à l’église supérieure.
Un grand arc remplace les petits arcs ouest de cette chapelle et un gros pilier de l’église, pour s’appuyer sur la construction légère du ve siècle, entoure d’un gros contrefort l’angle nord-ouest. La physionomie du collatéral de gauche en est transformée.

C- 7- Inscription funéraire de Hugtues de Glazinis, 1250
Hugues, sacriste, que couvre cette humble pierre se réjouit avec les saints du ciel et dans la compagnie de Michel. Fleur et gloire de tous les moines imitateurs de saints, il mérita d’être enseveli dans ce temple qu’il a relevé quasi de fond en comble. Son corps fut déposé le 8e jour de novembre..."

Autel et croix de st André

Un bel autel de cette époque se trouve près de l’ancienne sortie de cette église souterraine dans une sorte de couloir où est vénérée la Croix de saint André. Mais l’objet particulièrement vénérable qui nous vient de ce même XIIIé siècle finissant est la statue de Notre-Dame de Confession.

Notre-Dame de Confession XIIe siècle

15- Notre-Dame de Confession - Vierge noire

C’est une statue de la Vierge Marie portant son Fils. Son titre rappelle le lieu de la Confession des Martyrs, le « Martyrium ». Elle est en bois polychrome au fond vert constellé d’or. Le Fils a les traits majestueux du Maître de l’Univers bénissant et portant le globe.
Depuis un temps immémorial on vient vers ces cryptes en pèlerinage, mais Notre-Dame de Confession est surtout honorée lors des fêtes de la Chandeleur où se succèdent le 2 février, jour de la Purification et les jours suivants des dizaines de milliers de fidèles. On y porte la lumière des cierges, symbole de la Lumière du Christ qui est venu à nous par Marie, sa mère.
Le chrétien doit se souvenir qu’il est dans le monde un porte-lumière chargé de manifester à travers toute sa vie, le Christ qui a dit : « je suis la lumière du monde. »

Ces cierges sont de couleur verte, comme la parure dont est alors revêtue la statue : peut être parce que jadis les abbés de Saint-Victor auraient eu le privilège de sceller leurs actes avec un sceau de cire verte, privilège dû à une concession royale.

Haut de page