Historique

Jusqu’au XII° siècle, un enfant communiait dès qu’il était baptisé. C’est encore la pratique des Églises orientales : on humecte de vin consacré les lèvres du nouveau baptisé. En 1215, le concile de Latran IV décide que la première Communion aura lieu entre 12 et 14 ans. Jusqu’à la fin du XVI°, elle ne sera marquée d’aucune cérémonie particulière. À partir du XVII° siècle, elle prend en France la forme d’une cérémonie solennelle à la fin du catéchisme. Puis elle devient, au XIX° siècle, un rite de passage de l’enfance à l’âge adulte. En 1910, dans le décret Quam singulari, le pape Saint Pie X demanda que l’on admette à l’Eucharistie les enfants beaucoup plus jeunes, dès "l’âge de raison" soit à 7 ans. On appela cette cérémonie "Communion privée" ou "petite Communion" et on continua à célébrer la "Communion solennelle" vers 12-13 ans, couronnement de l’enfance et du catéchisme.

De nos jours, et depuis les années 1970, l’ensemble "Communion privée - Communion
solennelle" a été remplacé par "Première Communion - Profession de foi".

Haut de page