Dimanche 30 aout 2015 : 22° dimanche ordinaire B

Dans la douceur, la Parole

Saint Jacques nous redit à sa manière le mystère d’une création nouvelle : « Le Père des lumières a voulu nous engendrer par sa parole de vérité. » Il en tire les conclusions. Elles nous sont données aujourd’hui pour cette rentrée : « Accueillez dans la douceur la Parole semée en vous. C’est elle qui peut sauver vos âmes. Mettez-la en pratique. Ne vous contentez pas de l’écouter. »
Quelle simplicité en Dieu notre Père : devant lui, un comportement religieux pur et vrai, c’est de visiter.

Dans la douceur, la Parole

Tout au long de cet été nous avons écouté le discours de Jésus sur le pain de vie. Il est lui, le pain venu du ciel et le pain qu’il nous donne est sa chair, sa vie livrée pour nous, donnée pour que nous vivions de sa vie, la vie éternelle. Le Père nous révèle ainsi son amour en nous attirant vers Jésus son Fils. Nous entrons dans le mystère en recevant les paroles du Christ. Elles sont esprit et vie.
En cette rentrée, nous reprenons la route de nos responsabilités, engagements et services et, pour les plus jeunes, la formation. Que la vie porte du fruit.
Nous reprenons la route dans l’action de grâce.
Le Seigneur est la force, la joie et la paix de notre cœur.
Fidèle à son alliance il se fait tout proche. Ses commandements et sa loi sont notre sagesse et notre intelligence. Quand nous les gardons, la lumière se fait sur la vérité de la vie qui vient à nous. Dieu si proche, va jusqu’au bout. Sa parole vivante prend chair de notre chair. Quand nous la recevons elle jaillit au plus profond de notre cœur en source de vie éternelle.
Saint Jacques nous redit à sa manière ce mystère d’une création nouvelle : « Le Père des lumières a voulu nous engendrer par sa parole de vérité. » Il en tire les conclusions. Elles nous sont données aujourd’hui pour cette rentrée : « Accueillez dans la douceur la Parole semée en vous. C’est elle qui peut sauver vos âmes. Mettez-la en pratique. Ne vous contentez pas de l’écouter. »
Le Seigneur a donné aux hommes de multiples signes d’alliance.
Il n’y a pas d’alliance sans parole reçue, sans parole donnée pour façonner la vie, sans rite pour tisser et resserrer les liens en donnant à chacun sa place, pour que nous puissions nous appuyer les uns sur les autres et ensemble sur le Seigneur, pour grandir et pour bâtir son Royaume. La parole que nous donnons, l’action que nous engageons répondent à ce qui meut notre cœur. Le signe se vide quand notre cœur n’est pas mu par l’alliance. La vie se vide de toute fécondité quand la charité ne brûle plus son cœur.
Nous voici de nouveau devant l’évidence : un cœur que l’attention aux autres et au monde ne dévore plus se gangrène dans l’impureté et l’illusion.
Mais quelle simplicité en Dieu notre Père : devant lui, un comportement religieux pur et vrai, c’est de visiter. Dans cette année de la miséricorde accueillons dans la douceur la Parole. La douceur comme la pureté nous viennent du frère qui nous accueille quand nous le visitons.

Philippe RAST

Haut de page