Dimanche 29 novembre 2015 : 1° dimanche de l’Avent

ANNÉE DE LA MISÉRICORDE

La miséricorde de Dieu est SA RESPONSABILITÉ ENVERS NOUS. Il se sent responsable, c’est-à-dire qu’il veut notre bien et nous voir heureux, remplis de joie et de paix. L’amour miséricordieux des chrétiens doit être sur la même longueur d’onde. Comme le Père aime, ainsi aiment les enfants. Comme il est miséricordieux, ainsi sommes-nous appelés à être miséricordieux les uns envers les autres.
Pape François

Dans la bulle d’indiction Misericordiae Vultus, le pape François écrit :

« 9. (…) LA MISÉRICORDE est, dans l’Écriture, le MOT-CLÉ pour indiquer l’agir de Dieu envers nous. Son amour n’est pas seulement affirmé, mais il est rendu
visible et tangible. D’ailleurs, l’amour ne peut jamais être un mot abstrait. Par nature, il est vie concrète : intentions, attitudes, comportements qui se vérifient dans l’agir quotidien. La miséricorde de Dieu est SA RESPONSABILITÉ ENVERS NOUS. Il se sent responsable, c’est-à-dire qu’il veut notre bien et nous voir
heureux, remplis de joie et de paix. L’amour miséricordieux des chrétiens doit être sur la même longueur d’onde. Comme le Père aime, ainsi aiment les
enfants. Comme il est miséricordieux, ainsi sommes-nous appelés à être
miséricordieux les uns envers les autres.
10. (…) La vérité première de l’Église est l’amour du Christ. L’Église se fait
servante et médiatrice de cet amour qui va jusqu’au pardon et au don de soi.
En conséquence, là où l’Église est présente, la miséricorde du Père doit être
manifeste. Dans nos paroisses, les communautés, les associations et les
mouvements, en bref, là où il y a des chrétiens, quiconque doit pouvoir trouver une OASIS DE MISÉRICORDE.
14. Le PÈLERINAGE est un signe particulier de l’Année Sainte  : il est l’image du chemin que chacun parcourt au long de son existence. La vie est un pèlerinage, et l’être humain un viator, un pèlerin qui parcourt un chemin jusqu’au but
désiré. Pour passer la Porte Sainte à Rome, et en tous lieux, chacun devra, selon ses forces, faire un pèlerinage. Ce sera le signe que la miséricorde est un but à atteindre, qui demande engagement et sacrifice. Que le pèlerinage stimule notre conversion  : en passant la Porte Sainte, nous nous laisserons embrasser par la miséricorde de Dieu, et nous nous engagerons à être miséricordieux avec les autres comme le Père l’est avec nous. »

Notre Pape François engage l’Église dans une année sainte, une année jubilaire d’accueil et d’annonce de la miséricorde de Dieu. Il le fera solennellement à Rome le 8 décembre prochain. A Marseille une porte sainte sera ouverte dans chacune des quatre basiliques et au prieuré St-Jean-de-Garguier.
Ici donc à St-Victor nous ouvrirons une porte sainte. Elle conduira à une « oasis » d’adoration et de réconciliation. Elle sera ouverte chaque jour de 17h à18h
( samedi de 11h à 12h). Nous nous mobiliserons donc pour ce temps d’adoration du Saint-Sacrement qui sera exposé dans la chapelle N.D. de Confession.
Philippe RAST

Haut de page