Dimanche 12 juillet 2015 : Cassien Conférence 1 : Les deux règnes

Si donc le règne de Dieu est au dedans de nous, s’il consiste dans la justice, la paix et la joie, celui qui jouit de ces choses, jouit certainement du règne de Dieu.

Tout se passe au fond de l’âme. Dès que le démon en est chassé et que les vices en sont bannis, le règne de Dieu est établi en nous. L’Évangéliste dit : « Le règne de Dieu ne vient pas de l’extérieur, et il est ici ou il est là. En vérité, je vous le dis, le règne de Dieu est au dedans de vous. » (S. Luc, XVII, 21.) Il ne peut y avoir en nous que la connaissance ou l’ignorance de la vérité, que l’amour du vice ou de la vertu , selon que notre coeur obéit au démon ou à Jésus-Christ. L’Apôtre définit le règne de Notre-Seigneur, en disant : « Le règne de Dieu n’est pas dans le boire et le manger, mais dans la justice, la paix et la joie du Saint-Esprit. » (Rom., XIV, 17.) Si donc le règne de Dieu est au dedans de nous, s’il consiste dans la justice, la paix et la joie, celui qui jouit de ces choses, jouit certainement du règne de Dieu. Et, au contraire, celui qui reste dans l’injustice, la discorde et la tristesse qui donne la mort, appartient au règne du démon, à l’enfer, à la mort. C’est à ces signes qu’on distingue le règne de Dieu de celui du démon.

Conf 1, n°13

Haut de page