Dimanche 11 octobre 2015 : 28° Dimanche B

« Voilà que nous avons tout quitté pour te suivre ! »

La Parole de Dieu d’aujourd’hui rejoint les enseignements du colloque sur la vie consacrée qui a eu lieu à l’Institut Catholique de la Méditerranée ces deux derniers jours. En cette Année de la Vie Consacrée, nous sommes appelés à remercier le Seigneur pour ces hommes et ces femmes qui lui ont consacré leur vie. L’Évangile éclaire le sens de leurs trois vœux de chasteté, de pauvreté et d’obéissance.

« Voilà que nous avons tout quitté pour te suivre ! »

La Parole de Dieu d’aujourd’hui rejoint les enseignements du colloque sur la vie consacrée qui a eu lieu à l’Institut Catholique de la Méditerranée ces deux derniers jours. En cette Année de la Vie Consacrée, nous sommes appelés à remercier le Seigneur pour ces hommes et ces femmes qui lui ont consacré leur vie. L’Évangile éclaire le sens de leurs trois vœux de chasteté, de pauvreté et d’obéissance.

Regarder cet éclairage enrichit la vie chrétienne de chacun de nous.
« Bon Maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? – (…)
Tu connais les commandements : ne commets pas de meurtre,
ne commets pas d’adultère, ne commets pas de vol,… ».
Le vœu de chasteté est une réponse des consacrés au respect de ces
commandements. La chasteté invite au respect de l’autre, au refus de se
l’approprier, au refus de le dominer. La chasteté invite à un usage juste
des biens de la terre, sans en abuser, ni les épuiser.
« Une seule chose te manque : va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres et tu auras un trésor au ciel ». Le vœu de pauvreté invite a
u détachement des biens de ce monde.
Au fond, seul le Seigneur, et son amour pour nous, est indispensable au
chrétien. Tout ce que nous possédons nous est confié par le Seigneur. Et
le Seigneur m’invite à discerner : dois –je garder tel objet, m’est-il utile ou m’encombre-t-il ? Un de mas frères n’en n’aurait-il pas davantage besoin ? et si le Seigneur me demande dans ma prière ou dans l’appel d’un frère de m’en débarrasser en suis-je capable ? Suis-je libre ou prisonnier de mes biens ?
« Puis viens et suis-moi ! » Le vœu d’obéissance auquel s’engagent les consacrés est peut-être celui qui nous paraît le plus risqué. Qu’en est-il de ma liberté si je dois obéir ? Pourtant l’obéissance à la volonté de Dieu fait partie intégrante de la vie chrétienne. Suivre le Christ, c’est allé là où il m’emmène, là où je ne serai jamais allé seul. A mon tour, je suis invité à aimer et servir mes frères, comme le Christ le fait, à sa suite. Il m’apprend à aimer et, en lui obéissant, j’accepte cet apprentissage.
Oui, les consacrés nous montrent le secret d’une vie chrétienne épanouie : libre et solidaire par rapport aux biens matériels, chaste et vrai dans nos rapports à nos frères, confiant et obéissant par rapport à Dieu qui nous apprend à aimer et à être aimé.
Père Xavier Autonès

Haut de page