Diacre Germain : 14 férier 2016 : 1° dimanche de Carême

PAROISSE ST VICTOR – HOMELIE - Germain DIOUF
14 FEVRIER 2016

Evangile de St Luc 4, 1-13

La tentation !.... Tout un programme. La tentation est contemporaine de toutes les époques, de tous les temps depuis les origines … Nous pouvons remonter l’origine du Christ jusqu’à Adam, le père de l’humanité qui fut tenté par l’esprit mauvais. Il a péché en succombant à la tentation. Après son baptême par Jean-Baptiste dans les eaux du Jourdain, Jésus, poussé par l’esprit au désert fut tenté par l’ennemi de Dieu : Satan.

Comme notre Seigneur Jésus-Christ, tout être humain connaît la tentation (c’est-à-dire l’envie de faire ce qui est contraire à la volonté de Dieu) : ce qui nous éloigne et nous sépare de Dieu. Une arme efficace contre la tentation consiste à connaître et vivre la parole de Dieu. Il s’agit d’ailleurs de la seule arme offensive dans « l’armure du chrétien » (c’est ce que nous dit St Paul dans la lettre aux éphésiens). Dans sa parole aux Romains de ce jour, il nous rappelle ce que dit l’écriture « tout près de toi est la parole, elle est dans ta bouche et dans ton cœur » Cette parole, c’est le message de la foi que nous proclamons. Jésus cite cette parole de Dieu pour répondre aux attaques de Satan. Nous pouvons et devons le faire. Mais pour nous en servir efficacement, nous devons avoir la foi. Seule la foi peut nous sauver, sachant que Satan aussi la connaît et qu’il excelle à la déformer pour atteindre ses buts

Mes chers amis, nous devons obéir à la parole de Dieu car il en va non seulement de notre bonheur mais aussi de notre salut à tous. Je nous exhorte à lire la parole de Dieu quotidiennement et à la mettre en application surtout en ce temps de carême. Nous avons 40 jours pour nous préparer aux fêtes pascales.

Le Seigneur nous ouvre la voie pour nous réconcilier avec Dieu par la mortification, la pénitence. Jésus n’a pas de péché à expier et à se faire pardonner ; il n’a pas besoin de se réconcilier avec son père, notre Dieu. C’est un exemple qu’il donne à l’Eglise, son église c’est-à-dire tous les chrétiens. Rappelez-vous qu’il a pris chair de la Vierge Marie pour le salut de tous. Comme lui, rejetons le mal par la parole de Dieu annoncée par Luc dans cet évangile. Les Saints et les Martyrs de tous les temps n’en ont pas fait moins. Nous n’avons pas à lutter contre un homme comme nous mais contre un esprit …

Après avoir tente Adam et Eve dans le jardin d’Eden, le diable tente Jésus au désert. Satan est une créature bien réelle, un ange créé mais déchu et non un symbole ou une idée. Il combat constamment contre Dieu et contre ceux qui suivent le Seigneur et lui obéissent. Parfois, nous pensons qu’en nous laissant diriger par le Saint Esprit, nous restons toujours près des eaux paisibles mais ce n’est pas nécessairement vrai. Le Saint Esprit a conduit Jésus dans le désert pour un temps d’épreuves long et pénible et il peut aussi nous conduire dans des situations difficiles.

Lorsque nous traversons une épreuve, demandons à Dieu (dans la ferveur) de nous fortifier et de lui rester fidèle. L’Esprit Saint nous donnera la direction à suivre. La tentation survient souvent après un moment fort de notre vie spirituelle. Souvenons-nous que Satan sait choisir ses moments pour attaquer. Nous devons continuellement rester sur nos gardes, en temps de victoire comme en temps de découragement. Ce sont souvent nos points forts qui sont sources de tentation et non les points faibles. Pourquoi ? pour nous amener à l’orgueil qui déplaît tant à Dieu.

Dans l’évangile de ce jour, il tente Jésus en passant par ses pouvoirs : « si tu es le fils de Dieu, fais ceci, fais cela … » A chaque fois, Jésus utilise la parole de Dieu. C’est un exemple qu’il nous invite à suivre. Au cours de cette célébration eucharistique, à l’entrée du temps de carême et du jubilé de la miséricorde divine, demandons chers frères et sœurs la grâce de la lecture quotidienne de la parole de Dieu qui nous mènera à la rencontre de cet amour viscéral, de sa miséricorde et à sortir de nos églises, nos paroisses et aller chercher nos frères là ils vivent dans la souffrance et l’espoir.

AMEN

Haut de page