Chapelle Isarn

4 - Dalle funéraire d’Isarn

4 - Dalle funéraire de l’Abbé Isarn
Fin du XIe siècle,


Cette plaque funéraire fut travaillée dans le fond retaillé et régularisé d’une cuve de sarcophage antique.
La dalle est constituée du réemploi d’un fond de sarcophage antique païen qui donne sa forme à l’objet. Le sommet du corps et les pieds du défunt ont été représentés dans les deux demi-cercles extrêmes tandis que le reste du corps est caché par une inscription dont la disposition, en même temps que la forme littéraire, évoquent une inspiration paléochrétienne. La qualité de la sculpture et de la graphie impliquent une réappropriation de la tradition de l’Antiquité tardive dans une période qui se situe à l’aube de la renaissance du XIIe siècle.
Le texte authentique est annoncé par un chrisme combiné avec le symbole de la croix ; il peut se traduire ainsi : "De notre illustre père Isarn ce sont les restes sacrés, les membres rendus glorieux par tant de mérites. Son âme, elle, est heureusement parvenue aux cieux. De mœurs exceptionnelles et d’esprit pacifique, il était accompli en toutes sortes de vertus.
Homme de Dieu, il était pour tous et en tout joyeux. Ce qu’il enseigna, il le mit en pratique ; Abbé bon et bienheureux.
De ses disciples aussi il fit des hommes bons. Telle fut sa règle de vie
Et contraint de passer le seuil de l’existence, c’est avec courage qu’il la quitta.
Il régit, fidèle, deux fois dix plus sept (27 ans) le doux troupeau à lui confié qu’il abandonna le huit des kalendes d’octobre (24 septembre) pour entrer dans le lumineux royaume"
.

Autour de la tête : "Sois attentif, je t’en prie, toi qui lis, à ce qu’a fait de moi, misérable défunt, la loi née de la faute du premier homme".
Aux pieds : "En gémissant du fond du cœur, lis et répète Dieu ai pitié de lui, Amen" (traduction P. Amargier).

en savoir plus sur Saint Ysarn

  • Chapelle d'Isarn
  • 4 - Dalle funéraire d'Isarn
Haut de page