Archiconfrérie Notre Dame de Confession

La bulle du 13 juillet 1195 est le premier document qui témoigne de l’existence de l’archiconfrérie de Notre Dame de Confession (cartulaire de St-Victor, Tome II p.269, n°884).

Le pape donne aux confrères le privilège d’assister à l’office des moines
Le conseil de la confrérie était constitué de 24 prieurs élus pour 6ans et renouvelés tous les ans par groupe de 4. La confrérie distribuait des deniers aux offices funèbres de leurs membres et le peuple attribuait de grandes vertus à ces deniers.
La confrérie disposait aussi d’un banc, près de la porte du mandat, pour distribuer des dons aux pauvres.

La confrérie fut rétablie le 2 février 1886 par Mgr Robert, évêque de Marseille.

Depuis ses origines la confrérie a eu un double but :

  • le culte de ND de Confession et l’entretien de la chapelle sous-terraine
  • l’exercice de la charité

Aujourd’hui

avec en particulier avec la préparation et l’organisation des fêtes de la chandeleur mais aussi l’accueil des pèlerins au cours de l’octave, c’est toute la paroisse qui se trouve engagée auprès de ND de Confession.

L’archiconfrérie est ouverte à tous ceux et celles qui désirent s’unir par un lien amical et spirituel pour porter ce service de Notre Dame de Confession.
Ce lien se concrétisera

  • par la participation aux messes de l’archiconfrérie le matin du premier samedi de chaque mois (les exceptions seront dûment signalées)
  • par la prière régulière selon les préceptes de l’Eglise et par la prière à Notre Dame de Confession, « Inviolata »
  • par le développement d’un esprit de service et d’amitié fraternelle dans la vie paroissiale
  • par le souci de l’engagement caritatif auprès des plus pauvres, chacun selon son charisme, avec l’appui des différents associations du diocèse
Haut de page