AVENT :

La période de l’Avent (adventus) célèbre le triple avènement du Christ ; sa naissance à Bethléem il y a plus de deux mille ans, sa venue dans le cœur des hommes de tout temps, et son retour glorieux, à la fin des temps. Dès le début de l’année liturgique, la triple référence au passé, au présent et à l’avenir, qui appartient à la structure de la liturgie, est rendue manifeste. En effet, à Noël, les fidèles contemplent le Christ né à Bethléem comme l’avaient annoncé les prophètes de l’Ancien Testament, et attendent l’accomplissement de la promesse divine. Il s’agit d’accueillir la présence du Christ, de se nourrir de sa parole, dans l’attente et dans l’espérance de son retour dans la gloire. Pour les Chrétiens, le temps de l’Avent est un temps de conversion, d’attente et d’espérance. Les premières semaines invitent à la vigilance ; les chrétiens doivent se tenir prêts à la venue du Christ, dont on ignore quand Il viendra. À partir du 17 décembre, les lectures font état de la généalogie, de l’Annonciation et de la naissance du Christ. Selon le Service national de la Pastorale liturgique et sacramentelle de France, c’est le Mystère pascal qui donne un sens à l’Avent,
qui fait espérer et avancer vers le Royaume de Dieu et le Jugement dernier ; la Nativité symbolisant le Seigneur rejoignant les hommes dans leur condition.

O saint Jean Baptiste, illustre Précurseur du Messie, vous que le Sauveur a proclamé le plus grand parmi les enfants des hommes, vous avez merveilleusement préparé, par votre vie austère, pénitente et tout angélique, les voies au règne de l’Agneau rédempteur. Nous vous en supplions, daignez nous obtenir la grâce de marcher sur vos pas glorieux de conserver la foi de nos pères, de défendre avec zèle les intérêts de la sainte Église catholique, et de réaliser les desseins de la divine Providence sur chacun de nous, afin qu’après l’exil de cette vie, nous puissions nous retrouver dans la céleste patrie pour y chanter les louanges du Roi éternel de tous les peuples, pendant les siècles des siècles. Amen !

Haut de page